Histoire et développement

  • 1940 - 1950

    1940 - 1950

    A la fin des années 40, Alfred Tomatis dirige le laboratoire d’acoustique des arsenaux de l’aéronautique. En examinant des ouvriers atteints de surdité professionnelle, il observa que les altérations que présentaient leurs oreilles étaient toujours accompagnées d'une déficience vocale. Dans le même temps, il reçoit en consultation des chanteurs ayant des problèmes vocaux. Or, en faisant passer à ces chanteurs un audiogramme, il s'aperçut que ces derniers présentaient exactement le même profil audiométrique que celui obtenu avec les ouvriers des arsenaux. Les chanteurs avaient endommagé leur voix en endommageant leur audition. Il mit rapidement en exergue l’existence d’une boucle audio-vocale selon laquelle « la voix ne contient que ce que l’oreille entend ».

  • 1957 - 1960

    1957 - 1960

    C’est à cette époque que sont déposées les lois « TOMATIS » à l’Académie des Sciences de Paris.

    Ces lois établissent la relation entre l’audition et la phonation et par extension entre l’écoute et la communication. Ses découvertes conduisent Alfred Tomatis à la mise au point d’un dispositif pédagogique permettant de redonner de façon permanente à un chanteur déficient toutes ses qualités vocales. Ce dispositif pédagogique qui repose sur un système électronique de bascule du son pour stimuler l’oreille, fut baptisé «Oreille Electronique».

    En 1958, la première Oreille Electronique est présentée à l’exposition universelle de Bruxelles et lui vaut la médaille d’or de la recherche scientifique.

  • 1960 - 1970

    1960 - 1970

    L’analyse du message sonore par l’oreille et le cerveau comporte une dimension émotionnelle. C’est ce qui permet de distinguer l’audition de l’écoute. Dès lors, la Méthode Tomatis voit son champs d’application largement étendu et notamment aux troubles émotionnels, aux troubles de l’apprentissage et aux troubles du langage. Par ailleurs, l’apprentissage des langues étrangères passe par l’intégration perceptuelle de sa musicalité (rythme, sonorité, timbre…). C’est ainsi que dans les années 60, l’Oreille Electronique reçoit de nombreux nouveaux paramètres de réglage personnalisables selon la problématique du sujet.

    Parallèlement la publication en 1963 du premier livre d’Alfred Tomatis, L’oreille et le langage, lui permet de faire connaitre ses travaux auprès d’un large public.

  • 1970 - 1980

    1970 - 1980

    Pendant les années 70, en plus de la conduction aérienne classique, la conduction osseuse est implémentée dans les casques et permet ainsi d’augmenter l’efficacité de la transmission du son et son analyse par le cerveau. Ce progrès technique s’accompagne de la mise au point d’un appareil spécifique de test d’écoute (TLTS) comme outil d’évaluation. Ce dernier permet d’établir un profil d’écoute pour chaque individu.

    A la même époque, plusieurs ouvrages sont publiées dont le best-seller « l’Oreille et la vie » en 1977. Témoin du succès de la Méthode, un centre de formation professionnelle est créé et reçoit des thérapeutes de France, de Suisse et du Canada avant de s’ouvrir quelques années plus tard au monde entier.

  • 1980 - 1990

    1980 - 1990

    Durant les années 80, la Méthode TOMATIS se développe considérablement avec l’ouverture de centres dans de nombreux pays européens ainsi qu’aux USA et au Mexique.

    La recherche et le progrès technique ne sont pas en reste puisque l’Oreille Electronique ne cesse de se perfectionner en intégrant de nouveaux paramètres comme le retard, la précession, la latéralité ainsi que de nouveaux filtres.

    A nouveau, plusieurs ouvrages sont publiés comme « l’Oreille et la voix », « Pourquoi Mozart ? », « Les Troubles scolaires », « 9 mois au Paradis »…

  • 1990 - 2000

    1990 - 2000

    La décennie 90 marque un tournant important avec la standardisation des procédures pour offrir une application homogène de la Méthode dans le monde entier. Garant du sérieux et de l’ambition de la Méthode Tomatis un partenariat est conclu avec le célèbre Institut de Physiologie et Pathologie de l’Oreille de Varsovie dirigé par le Professeur Skarzynsky.

  • 2000 - 2005

    2000 - 2005

    Entre 2000 et 2005, le progrès technologique est au cœur de l’évolution de la Méthode Tomatis qui voit sa technologie analogique transférée vers le numérique pour permettre une amélioration drastique de la qualité sonore des appareils, de leur fiabilité et de leur précision. Dès lors, la durée des programmes d’écoute sous Oreille Electronique est considérablement diminuée sans compromettre leurs efficacités. Alfred Tomatis décède le 25 décembre 2001 après avoir confié le relai à son fils Christian Tomatis et son collaborateur Thierry Gaujarengues. Ils créent la société TOMATIS DEVELOPPEMENT S.A.

    L’association professionnelle IARCTC voit parallèlement le jour et regroupe des professionnels du monde entier qui ont été formés à la Méthode.

  • 2005 - 2010

    2005 - 2010

    Entre 2005 et 2010, la miniaturisation des composants permet le développement d’un appareil portatif innovant, SOLISTEN. Cet appareil reproduit fidèlement l’effet TOMATIS et offre la possibilité d’effectuer séances d’écoute à la maison. Il est disponible auprès des thérapeutes formés.

    A la même époque, grâce au financement de l’Union Européenne, 220 écoles publiques et privées sont équipées d’appareils pour fournir la Méthode TOMATIS et ainsi lutter contre l’échec scolaire.

  • 2010 - 2015

    2010 - 2015

    Depuis 2010, plus de 30 formations professionnelles sont organisées chaque année aux quatre coins du monde. TOMATIS DEVELOPPEMENT S.A. s’efforce de rendre la Méthode plus accessible, mieux comprise et bien sûr, toujours plus efficace.

1940 2010
Alfred Tomatis
La Méthode Tomatis® a été mise au point par Alfred TOMATIS (né le 1er janvier 1920 et décédé le 25 décembre 2001), médecin français spécialisé en oto-rhino- laryngologie. Il a consacré une grande partie de son activité professionnelle à étudier la relation existante entre l'oreille et la voix, et par extension, entre l'écoute et la communication.
Ses découvertes furent établies au laboratoire de Physiologie de la Sorbonne et donnèrent lieu à des communications à l’Académie des Sciences et à l’Académie de
Médecine de Paris en 1957 et 1960.

Ces communications furent nommées « Lois Tomatis® » :
• la voix ne contient que ce que l’oreille entend ;
• si l’on modifie l’audition, la voix est immédiatement et inconsciemment modifiée ;
• il est possible de transformer durablement la phonation par une stimulation auditive
entretenue pendant un certain temps (loi de rémanence).

La société Tomatis Développement S.A. perpétue la tradition du fondateur de la Méthode Tomatis® tout en s’efforçant de rendre cette technique plus compréhensible et accessible et bien sûr plus efficace grâce aux progrès
technologiques et aux découvertes scientifiques.
web design & development : h2a.lu