Domaines d'application

Troubles psychomoteurs

Il s'agit de difficultés concernant un retard dans l'exécution de gestes qui n'ont pas besoin d'être appris culturellement, par une éducation explicite, contrairement à ceux relatifs à la dyspraxie (comme par exemple manger avec des couverts), et qui normalement se mettent en place naturellement au cours du temps (par exemple : marcher, courir, sauter, marquer un rythme avec le pied ou les doigts).
Ces troubles concernent donc la réalisation de gestes ayant un caractère global au plan corporel. Par exemple, les enfants présentant de telles difficultés n'arriveront pas à coordonner leurs bras et leurs jambes quand ils nagent, courront de façon désordonnée, auront du mal à s'équilibrer sur un pied ou à descendre des escaliers. Les troubles d'acquisition des coordinations sont régulièrement associés, bien qu'à des degrés divers, à une dyslexie.

L'oreille n'est pas seulement un organe sensoriel qui capte les sons. Elle joue également une fonction motrice grâce à un organe interne appelé vestibule. Le rôle du vestibule est de gérer les mécanismes de l'équilibration.
Par son action directe sur le vestibule, la Méthode Tomatis® agit de ce fait directement sur la régulation du tonus musculaire et donc de la verticalité, mais également sur les troubles de la latéralité. Par ailleurs, en association avec plusieurs autres parties du cerveau, le système vestibulaire joue un rôle important sur les mécanismes de la coordination et du rythme. Par conséquent, la Méthode Tomatis® peut intervenir efficacement sur les troubles du rythme et de la coordination.
Enfin, en association avec le cortex cérébral, le vestibule est fortement impliqué dans la capacité de navigation spatiale et la formation du schéma corporel. C’est pourquoi le champ d’action de la Méthode Tomatis® concerne aussi les troubles de la spatialisation et du schéma corporel.

web design & development : h2a.lu