Aller au contenu principal

"Le temps a été la clé de tout"

Demande d'information

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre documentation complète, accéder aux ateliers de travail en ligne gratuits et suivre l’ensemble de notre actualité et de nos événements.

S'inscrire

"Le temps a été la clé de tout"

2020-12-1

"Le temps a été la clé de tout"

Tomatis témoignage

Bonjour à tous,

Je souhaiterais partager avec vous mes 10 années d’expérience de la Méthode Tomatis, non pas en tant que Professionnelle (où cette expérience a été beaucoup moins longue), mais en tant que mère.

Il y a 11 ans, j’ai décidé de devenir mère d’accueil (une famille qui accueille temporairement chez elle un enfant pour lui éviter de grandir dans une institution spécialisée). Cela devait être pour 2 ans au départ, mais vu son retard et son comportement, j’ai vite compris que je serais sa maman pour toujours.

Voici, de manière très résumée les difficultés que présentait mon fils, à l’âge de 8 ans :

  • Retard moteur, faible tonus musculaire, il n’a commencé à marcher qu’après 3 ans, il ne savait pas sauter, nager, faire du vélo. Il n’aimait ni les balançoires, ni les toboggans et il avait très peur du mouvement.
  • Retard du langage, il parlait très peu, ne comprenait pas bien, avait peur de communiquer et disait toujours aux gens qu’il voyait : “T’as mangé quoi aujourd’hui ? T’es pour quelle équipe de foot ?”
  • Sur le plan cognitif, il ne connaissait ni les lettres, ni les chiffres. Pas d’attention, ni de mémoire d’apprentissage, mais une mémoire émotionnelle et sensorielle énorme.
  • Sur le plan émotionnel, il faut s’imaginer un enfant séparé de ses parents à l’âge de trois ans, mais aussi d’un frère, mis dans un foyer pour mineur pendant 2 ans. Il est parti vivre quelques temps chez une cousine, puis il est retourné dans un foyer pour mineur. Et du jour au lendemain, on lui demande de s’entendre avec une inconnue (j’étais seule lorsque je l’ai recueilli). Une bombe.

 

Pendant des mois, j’ai été incapable de comprendre ce qu’il se passait. Jusqu’au jour où j’ai entendu parler de la Méthode Tomatis. C’était à une conférence où l’on parlait aussi de réflexes primitifs, d’intégration sensorielle et d’optométrie. A la fin de la conférence, j’ai levé la main et j’ai dit : “comment on fait tout ça”. Et c’est ainsi que nous avons commencé en 2011.Je ne souhaite pas trop m’étendre ici. 

Tout ce que je peux vous dire en tant que mère, c’est que le TEMPS a été la clé de tout.

A l’été 2011, j’ai fait un programme de trois sessions Tomatis, c’était en mode analogique. Il y a des sessions où nous avons fait l’écoute ensemble, lui et moi, et j’ai vu à quel point Tomatis l’a aidé à faire sortir sa douleur. Il a fait preuve de beaucoup d’agressivité envers moi aussi. Ces sessions ont été une expérience éprouvante pour lui mais je suis contente de les avoir faites car j’ai vu qu’il faisait à la fois des petits, puis d’énormes progrès. Je partage avec vous un dessin qu’il a fait au cours de l’une de ces terribles crises. J’étais en larmes et je me demandais ce qui se passait.

Dessin Jose avant Tomatis

C’est à cette époque qu’il a commencé ses premières séances d’ostéopathie. Pendant la première séance, je n’ai rien pu faire avec lui, car 5 minutes avant, nous sommes tombés nez à nez sur son grand frère dans la rue - je ne le connaissais pas - et il a passé une heure à pleurer; il était inconsolable. J’ai découvert qu’il avait un langage que je devais apprendre à déchiffrer. La fois suivante, nous avons pu faire la séance d’ostéopathie là où il était né. Et tout a commencé à changer. Nous avons suivi une thérapie pour les réflexes et l’optométrie. Il fallait faire une heure de route pour y arriver, il s’endormait souvent en cours de route.

Un jour, en se réveillant, il a fait ce dessin que je vous montre aujourd’hui. Comment ne pas croire que ces techniques stimulent véritablement le cerveau ?

Dessin Jose Tomatis

En 2012, nous avons refait 3 sessions Tomatis.

En 2015, nous sommes passés à la Méthode Tomatis version digitale. C’était la première fois que je la testais cette nouvelle forme.

A la fin de l’année 2016, j’ai suivi la formation Tomatis de niveau 1 (je m’apprête à faire celle de niveau 2 dans quelques temps). J’en ai profité pour pratiquer, et en 2017, nous avons fait deux nouvelles sessions. Mais c’est tout pour cette année-là, car son adolescence a commencé et être à la fois mère et thérapeute est devenu de plus compliqué. Maintenant qu’il a 18 ans, je discute avec lui et je lui fais réaliser qu’il a encore des progrès à faire pour parler avec plus de fluidité. C’est dans les situations de stress qu’il a le plus de difficultés. Cela l'a rendu totalement autonome et désormais c’est lui qui contrôle ses sessions, son emploi du temps, ses pauses entre les sessions. Et le voir gérer tout ça seul, SEUL, me fait parfois réaliser l’étendue du chemin réalisé jusqu’ici. Il est devenu son propre thérapeute. Je n’ai pas encore fait la liste des progrès réalisés grâce à la méthode.

Mais je vous énumérer par ordre d’importance les domaines dans lesquels il a ou continue de progresser :

  1. Construire son identité. Ces 10 années de méthode l’ont aidé à renaître, et à refaire pas à pas tout le chemin parcouru par un nouveau né. Le premier été de Tomatis, il s’est mis dans mes bras comme un bébé qui voulait allaiter. Nous avons dû l’aider à construire son cerveau, son identité. Je sais qu’il y a des choses que je n’ai pas bien faites. On me parlait du parc, mais la pression pour qu’il apprenne les chiffres et les lettres l’a emportée sur le parc. Terrible erreur.
  2. Au cours de ces sessions si éprouvantes, nous avons commencé à nouer les liens d’une affection profonde et saine, qui nous a permis de fonder notre famille. Nous avons tissé des liens magnifiques. Et cela lui a aussi permis de s’intégrer dans ma famille et d’en devenir un membre à part entière. Ses relations avec sa famille biologique sont apaisées et ma plus grande fierté est de voir la relation qu’il entretient avec son frère aujourd’hui.
  3. Il guérit chacune des blessures émotionnelles de cette enfance traumatisante, et il continue encore de le faire, comme lors de sa dernière session Tomatis où il a somatisé et libéré ses émotions par la diarrhée, en pensant à sa mère biologique. La Méthode nous confronte à des émotions bloquantes. C’est un processus qui n'est pas facile, mais qui est nécessaire. Il a développé une autonomie, des capacités de communication, d’empathie, et de compréhension de l’autre qui m’impressionnent.
  4. Vous allez me demander ce que cela a donné sur le plan scolaire. Personne n’a jamais compris ce qu’il se passait. Personne n’a jamais compris que le travail émotionnel, que la création de notre relation et la réparation des relations avec sa famille c’était ça, son travail hebdomadaire. Que s’il avait peur que je l’abandonne, son hippocampe n’irait jamais au rythme qu’on lui imposait, et qu’il avait beau passer des heures à étudier, il devait attendre l’âge de 9 ans pour apprendre à lire. Chaque cerveau a son propre rythme. Il avait besoin de plus de temps, ce que bien sûr le système éducatif ne donne pas.

Et pourquoi je vous raconte tout ça? parce que Tomatis est toujours aussi efficace après 10 ans.

Mon fils a été impressionné par les deux dernières sessions : elles l’ont beaucoup aidé à améliorer son langage, à construire mieux et plus rapidement ses phrases et ses idées, il se sent plus confiant quand il parle et il attend avec impatience de voir ce que la prochaine session va lui apporter.

Maintenant que je peux me consacrer à mon activité professionnelle, je sais que ce que je dois le plus travailler avec les parents, c’est la constance et la patience. Notre système nous demande de faire accomplir à nos enfants d’importants changements en un temps record. Quand il y a peu de limitations c’est peut-être possible, mais la plupart du temps, il faut du calme pour que le cerveau entre dans ce processus. Il faut apprendre à profiter de chaque petit changement, qui ouvrira ensuite la porte à d’autres changements, et ainsi de suite. Tomatis est un merveilleux compagnon de route, et de temps en temps, nous pouvons faire appel à cette méthode pour donner un nouvel élan à ces petits êtres en devenir.

A Noël, beaucoup d’enfants sont venus chez nous faire la Méthode. Nous commençons déjà à remarquer des changements, et c’est une joie. Dans mon centre, nous avons une approche holistique et les enfants reçoivent d'autres traitements qui complètent le travail de tomatis, réflexes, stimulation sensorielle et latéralité, ostéopathie, kinésiologie et dans de nombreux cas les parents font aussi de la thérapie.

Sur ce, je vous quitte ici et je n’oublie pas de remercier Alfred Tomatis et tous les professionnels qui ont poursuivi son travail. Je suis maintenant ravie d’aller au niveau 2 pour en apprendre davantage.